Parallèlement aux hommes, le traitement funéraire des animaux de compagnie évolue aussi. Aujourd’hui, de plus en plus de personnes souhaitent que leur animal soit enterré dans leur jardin, qu’il ait sa propre sépulture ou qu’il soit incinéré pour en récupérer les cendres. Si de nombreuses entreprises proposent aujourd’hui des articles funéraires spécifiques aux animaux, les lois interdisent certaines pratiques, et leur bonne connaissance est indispensable.

Inhumation des animaux de compagnie : que dit la loi ?

Il existe, à l’heure actuelle, un flou juridique autour de l’inhumation des animaux de compagnie. Si l’on se réfère au Code Rural et de la Pêche Maritime, celui-ci a fait l’objet d’une modification en janvier abrogeant l’autorisation d’inhumer les corps des animaux familiers. Par conséquent, il faut se référer à l’article 8 de ce Code, qui précise que ces corps doivent être incinérés.

Néanmoins, l’inhumation n’est pas expressément interdite par les textes. Elle peut toutefois l’être dans certains départements. Le Règlement Sanitaire de Paris, précise ainsi clairement son interdiction d’enfouir des cadavres d’animaux « en tout lieu ».

On peut donc estimer que cette pratique est somme toute tolérée en France, à moins que le Règlement Sanitaire d’un département ne l’interdise et à condition qu’un bon sens soit respecté. La présence de cimetières animaliers un peu partout en France, ainsi que les cercueils pour animaux témoignent de cette relative tolérance.

La possibilité d’inhumer un animal sur un terrain privé est donc un sujet à débats : le propriétaire qui choisirait cette option le ferait à ses risques et périls.

Il sera toujours utile pour cela de se renseigner auprès de personnes compétentes, comme votre mairie ou un vétérinaire. En tous les cas, l’inhumation ne concernera que les animaux dont le poids n’excède pas 40 kilos : au-delà, il faudra se tourner vers le service public d’équarrissage. La fosse devra être située à une distance suffisante des points d’eau et des habitations, et devra faire au minimum 1,20 mètre de profondeur.

L’incinération, de son côté, est toujours autorisée. Vous aurez la possibilité d’opter pour une incinération individuelle ou collective, mais seule l’incinération individuelle vous permettra de récupérer les cendres de votre compagnon. Plus onéreuse que l’incinération collective, elle varie entre 70 et 300 euros la taille et le poids de l’animal.

Où trouver des cimetières pour animaux ?

De plus en plus de personnes franchissent le pas d’inhumer leur compagnon dans un cimetière pour animaux. Plus encore, ils vont jusqu’à doter leur tombe de magnifiques sépultures. Aujourd’hui, des entreprises proposent ainsi, dans toute la France, un service d’inhumation spécialisée, avec des prix allant de 100 à 600 euros.

Les cimetières pour animaux se trouvent d’abord dans les grandes agglomérations, c’est-à-dire dans des secteurs géographiques où la place peut manquer, et où l’enfouissement d’un animal sur le terrain d’un particulier est le plus susceptible de poser problème.


Quels accessoires et monuments funéraires sont disponibles pour rendre hommage à son animal ?

La très grande majorité des monuments et accessoires funéraires aujourd’hui accessibles pour l’inhumation d’une personne le sont également pour l’enterrement d’un animal.

Le premier de ces éléments est le cercueil. Contrairement à son maître, il n’est pas systématiquement réalisé en bois : il peut être fabriqué dans un carton spécifique, très rigide. Cette alternative au bois est beaucoup moins onéreuse et autorise une inhumation plus facilement biodégradable. Des professionnels mettent d’ailleurs l’accent sur le caractère biodégradable et naturel de leurs cercueils : certains proposent même des « cocons » comprenant des graines. Celles-ci permettront à des fleurs de pousser sur la tombe de l’animal. Quant au cercueil, il peut être réalisé dans du bois aggloméré ou massif. Cette deuxième option est plus coûteuse, mais a plus de charme.

Une fois l’animal enterré, sa fosse peut être surmontée d’un monument. Il existe des pierres tombales de toutes tailles, celles-ci s’adaptant à l’espèce et à la taille de votre compagnon : outre les chiens et les chats, il existe même des monuments funéraires de petits gabarits, pour des rongeurs ou des oiseaux par exemple.

Ces monuments peuvent également être personnalisés, à commencer par leur forme. Les professionnels pourront vous proposer des monuments reprenant les formes traditionnelles, comme la doucine. Mais vous pourrez également rencontrer d’autres motifs, comme les stèles en forme de cœur. Ces pierres, qui sont généralement réalisées en granit, pourront être gravées du nom de l’animal ou d’un petit message.

Il ne restera plus ensuite qu’à choisir des ornements adaptés à l’hommage que vous souhaitez rendre. Là encore, ceux-ci peuvent reprendre les formes déjà rencontrées dans l’inhumation d’une personne, comme les plaques commémoratives. Mais vous trouverez également des articles funéraires dédiées aux animaux, comme les statuettes de chiens et de chats. Selon votre souhait, une plaque peut être gravée du portrait de votre compagnon.

Quelles urnes puis-je trouver pour mon animal incinéré ?

Si vous avez choisi l’incinération individuelle pour votre compagnon, vous aurez la possibilité de placer les cendres dans une urne.

Celles-ci font preuve d’une remarquable diversité. Les urnes traditionnelles, de dimensions modestes, peuvent être dépourvues de tout motif. Mais parmi ces motifs, vous pouvez aussi faire graver des pattes, le portrait de votre animal, un cœur… Les urnes peuvent également adopter diverses formes. Ainsi, au-delà des urnes circulaires ou carrées, nombreux sont les propriétaires à opter pour une  petite urne en forme de cœur. Celle-ci peut, par exemple, être disposée dans le panier de l’animal défunt. C’est une manière de lui rendre hommage tout en gardant une impression de présence.

Un hommage rendu à un animal de compagnie présente des points communs avec celui rendu à un être humain. Vous disposerez bien souvent d’options de personnalisation semblables, ce qui vous permettra de rendre un hommage qui vous correspond et qui correspond à l’animal. Néanmoins, gardez à l’esprit que l’inhumation dans un jardin privé est uniquement tolérée, quand elle n’est pas totalement interdite. Il convient donc de rendre votre hommage en respectant des règles.