Une église d’Amsterdam, qui fait preuve d’ouverture d’esprit, a présenté à ses visiteurs une exposition rassemblant des objets et gadgets insolites pour orner ou accessoiriser tombes, urnes funéraire et cercueils.

Contenu de l’exposition funéraire

Cette exposition originale a mis la mort à l’honneur. Chacun vivant le deuil à sa façon, la mort, d’un proche ou en général, a donné de l’inspiration à certains créatifs qui ont conçu de drôles de petits objets autour de la mort.

L’église Westerkerk d’Amsterdam, capitale des Pays-Bas, a rassemblé ces étonnants gadgets au sein d’une exposition qui a attiré quelque 3.500 visiteurs.

Ces curieux téméraires, pas nécessairement tous morbides, ont ainsi pu découvrir des cercueils transformés en plateaux de jeu proposés sous la forme de kit à monter soi-même. Au programme aussi de cette étonnante exposition, des urnes funéraires imprimées en 3D au visage du défunt. L’un des projets exposés consistait à transformer une tombe en potager. Une idée qui collait parfaitement au thème de l’exposition ; « célébrer plutôt que pleurer la mort ».

Dans un registre un peu plus douteux, l’invention d’une canne creuse au sein de laquelle sont rassemblées les cendres d’une personne. Poussant l’idée très loin, la canne est dotée d’un bouton qui permet de libérer ces cendres et de figer les données GPS du lieu où cela se produit. Les enfants n’étaient pas en reste : ils pouvaient construire sur place leur propre corbillard à partir de briquettes en plastique.

Au final, il s’agissait d’objets permettant à tous ceux qui le souhaiteraient, de laisser une trace différente de leur passage après leur décès.