Déposer des fleurs à la Toussaint sur les tombes est une tradition. Fleurir les pierres tombales au 1er novembre permet ainsi de rendre hommage à nos proches défunts. Ce jour-là, on se rend également au cimetière pour se recueillir sur les tombes de nos proches. Fleurir la tombe permet de montrer que nous n’oublions ceux qui nous ont quittés.

Pourquoi se rendre au cimetière ce jour ?

On cherche avant tout à se recueillir auprès de nos proches disparus. Pour montrer que l’on pense toujours à eux, la tradition veut que l’on vienne y déposer des fleurs.

Les familles en profitent pour entretenir les sépultures comme retirer les mauvaises herbes qui arrivent à pousser, nettoyer les débris causés par les diverses perturbations de l’année qui vient de s’écouler. C’est aussi le moment pour changer les différents ornements présents sur la tombe : vases funéraires, pots en mauvais état, urnes aux couleurs effacées, plaques funéraires renversées et retirer les feuilles venues se déposer sur la pierre tombale.

La Toussaint permet aussi de se remémorer les différents moments passés avec le défunt. Les souvenirs ressurgissent généralement en ce jour de commémoration des morts et en ce lieu où reposent nos aïeux.

fleurs enterrement

Pourquoi cette tradition ?

Contrairement à ce que beaucoup de personnes pensent, la célébration des morts a lieu le 2 novembre et pas le 1er novembre (la fête des saints). Le 1er novembre étant un jour férié en France, les personnes profitent de ce jour pour se rendre au cimetière et fleurir les tombes de leurs proches.

La Toussaint est une fête catholique aussi appelée « fête des mort ». Elle est issue de la lecture du « rouleau des défunts » faite dans les monastères chaque deuxième jour de novembre. Cette coutume a vu le jour au début du XIème siècle lorsque l’Eglise a approuvé l’institution d’une messe dédiée aux morts tous les 1er novembre. La commémoration des morts a ensuite été fixée le lendemain à savoir le 2 novembre.

A cette époque on déposait des bougies sur les tombes des défunts, au fur et à mesure des décennies, les fleurs les ont remplacées. Depuis le XIXème siècle, cette commémoration a été fixée au 1er novembre pour permettre aux familles de se rendre au cimetière.