L’entretien et le fleurissement d’une tombe ne nécessitent désormais plus une visite au cimetière : la startup française « En sa mémoire » propose de le faire à votre place.

Fondée en 2008 par Flavien Jourdain et Yann Lepage l’entreprise « En sa mémoire » se réclame « en marge du business de la mort » tout en revendiquant la place de numéro 1 en France du fleurissement et de l’entretien de sépultures.

La startup vient de lancer une application pour tablettes et smartphones qui s’adresse aux familles qui ne peuvent pas se rendre par elles-mêmes au cimetière pour entretenir et fleurir les tombes de leurs proches décédés.

L’application a été lancée quelques jours avant la Toussaint 2016. Si la tradition veut qu’en ce 1er novembre on aille déposer des chrysanthèmes sur les tombes des siens, cela s’avère parfois un peu compliqué, notamment en cas de mobilité réduite ou d’éloignement géographique. La startup funéraire propose justement de contourner ces obstacles grâce à ses équipes « formées aux méthodes, qualifiées et spécialisées dans l’entretien des tombes ».

« En sa mémoire » se présente comme un spécialiste du briquage de pierre tombale et comme un « jardinier du souvenir » en affichant la couverture de 43.000 cimetières dispersés en France (sauf en Corse), en Belgique francophone et au Luxembourg. L’entreprise revendique plus de 8.000 interventions par an.

La startup met en avant un fleurissement d’origine française et écolo, et propose un large choix tarifaire, depuis l’entretien trimestriel basique pour 27 euros par mois à la formule prémium qui garantit un entretient tous les 15 jours pour 124 euros mensuels.

Les clients ont le choix entre des fleurs en plastiques ou des compositions florales naturelles. Les intervenants assurent aussi l’envoi par mail d’une photo une fois la prestation réalisée.

Pour en savoir plus sur l’entretien et le nettoyage de tombe, cliquez-ici.